Le monde de Fée

20 novembre 2019

Les rêveurs (Grasset) - Isabelle Carré

Quand l’enfance a pour décor les années 70, tout semble possible. Mais pour cette famille de rêveurs un peu déglinguée, formidablement touchante, le chemin de la liberté est périlleux. Isabelle Carré dit les couleurs acidulées de l’époque, la découverte du monde compliqué des adultes, leurs douloureuses métamorphoses, la force et la fragilité d’une jeune fille que le théâtre va révéler à elle-même.

«  On devrait trouver des moyens pour empêcher qu’un parfum s’épuise, demander un engagement au vendeur – certifiez-moi qu’il sera sur les rayons pour cinquante ou soixante ans, sinon retirez-le tout de suite. Faites-le pour moi et pour tous ceux qui, grâce à un flacon acheté dans un grand magasin, retrouvent l’odeur de leur mère, d’une maison, d’une époque bénie de leur vie, d’un premier amour ou, plus précieuse encore, quasi inaccessible, l’odeur de leur enfance…  »

koqs32rp3u-0

Isabelle Carré déploie son texte sans chronologie, laissant à sa mémoire le soin de guider le fil du récit. Bribes, flashes, séquences, d'une histoire de famille hors norme, une histoire d'époque, on avance dans le temps à la manière du flux et du reflux des marées, jusqu'à ce que la mer soit haute, que tout se rassemble, que tout y soit, restitué ou inventé. Peu importe, on referme le livre avec le sourire, contaminé.

Posté par fedou à 10:14 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


26 septembre 2019

Even cowgirls shawl - Remettre le pied à l'étrier

* La petite histoire:

Et l'été s'en est allé. Cette année tout particulièrement je ne l'ai pas vu passer. C'est vrai aussi que le mois d'août a apporté son lot de jolis chamboulements par ici. Nous avons accueilli une petite personne dans notre famille, et elle nous prend tout notre temps. Je savoure chaque instant passé avec ce petit être et même si parfois ce n'est pas facile, c'est une éternelle source d'émerveillement. Il va sans dire que le temps de tricot s'en trouve fortement impacté, il fallait jouer malin. C'est ainsi que j'ai combiné mon envie d'un gros châle d'hiver et un tricot rapide et efficace.

* Le patron:

IMG_0352

Le châle Even cowgirls se tricote en aiguilles 4 mm (comme je tricote serré, j'ai opté pour des aiguilles 4.5 mm). Il est de forme triangulaire et alterne différentes sections de points texturés. C'est un vrai bonheur à tricoter, on a très envie d'atteindre la section suivante, découvrir le dessin du motif. C'est stimulant et dans le même temps il ne demande pas une concentration de joueur d'échec; on peut facilement le laisser de côté en cas d'urgence (couches, perte de tétines ou autre réjouissance!). Les explications existent en rang par rang ou sous forme de diagramme et sont d'une clarté sans faille.

 IMG_0356

* La laine:

J'avais dans mon stock de laine de la Lima de Drops. c'est un fil DK composé à 65% de laine et à 45% d'alpaca. Cela lui donne un rendu un peu pelucheux, mais très chaud et doux, parfait pour la saison à venir.  Les fibres ne sont pas traitées, ce qui signifie que la laine a été seulement lavée et qu'elle n'a pas été exposée à un traitement chimique avant la teinture. Cela met en évidence les propriétés naturelles des fibres, tout en donnant une meilleure qualité de forme et de texture.

* Les plus:

IMG_0353

Le patron est proposé en rang par rang ou en diagramme. Personnellement, c'est la méthode que je préfère. 

Le résultat final est un très grand châle triangulaire (définitivement ma forme préférée), avec une amplitude parfaite pour s'emmitouffler. Les différentes sections sont très harmonieuses, et permettent de rythmer le tricot, sans le rendre complexe. J'adore tout particulièrement les jeux de texture. 

Le modèle original est présenté avec des franges, mais c'était un peu trop chargé pour moi et j'avais peut de ne pas assumer le côté trop "far-west"!

* En bref:

 IMG_0354

- Modèle: Even Cowgirls Shawl ( en anglais)

- Désigneur: Laura Aylor

- Laines: Drops Lima coloris 0701 (6 pelotes)

- Aiguilles: 4.5 mm

Posté par fedou à 10:52 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

05 août 2019

Une évidence - Agnès Martin-Lugand

Reine mène une vie heureuse qu'elle partage entre son fils de dix-sept ans et un métier passionnant. Une vie parfaite si elle n'était construite sur un mensonge qui, révélé, pourrait bien faire voler son bonheur en éclats...

Quel plaisir de retrouver la plume de cette auteure. L'histoire se déroule entre Rouen et Saint-Malo, deux villes que j'aime beaucoup. Le décor est planté, la mer, les remparts, les corsaires, les épices et le café, j'ai adoré l'atmosphère générale qui s'en dégageait. 

Au centre des romans d'Agnès Martin-Lugand ce sont toujours des personnages féminins. Comme Reine, dans "Une évidence". Elle a la quarantaine et arrive à une période un peu clé de son existence, une période de questionnements et de remise en cause. 

J'aime l'écriture fluide et légère de Agnès Martin-Lugand. C'est un joli roman d'été, où les destins se croisent et parfois s'entrechoquent. Il se déguste comme un délicieux plateau de fruits de mer au bord de l'océan.

860_une_evidence

Ça faisait mal d'aimer. Peu importe qui on aime. On perd toujours ceux qu'on aime."

Posté par fedou à 11:15 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,