26 juillet 2019

Châle Sandness - Remise à flots

* La petite histoire:

A la faveur d'un tricothé Place de Jaude cet hiver, Woolaoops était venue faire une petite vente de ces laines. J'avais immédiatement craqué pour deux écheveaux bleu à paillettes sans vraiment savoir ce que j'allais en faire. Le temps a passé et nous voilà en été. L'appel de la mer et des vacances m'ont donné envie de ressortir ces petites merveilles.

IMG_0232

* Le patron:

Le châle Sandness peut être tricoté en deux tailles. J'ai fait pour ma part un mix puisque l'envergure s'obtient en faisant plus ou moins de répétitions. C'est un châle triangulaire, avec une construction typique des châles des îles Shetland quelque peu modifiée. Ici le jersey remplace l'habituel point mousse utilisé pour le panneau central. Le diagramme pour les vagues est proposé sous forme de diagramme ou en explication rang par rang. Cela donne un tricot très facile et abordable avec une série de points basiques.

IMG_0233

* La laine:

J'ai adoré tricoté cette laine fingering. Elle est douce au toucher et très fluide. Néanmoins je finissais chaque séance de tricot avec les doigts tachés de bleu/violet, certainement dû à un surplus de teinture. Ce dégorgement s'est également vérifié au lavage, l'eau est devenue bleu instantanément. 

J'ai particulièrement aimé les paillettes argentées qui donne du volume au châle, tout en restant assez discrète pour ne pas virer boule à facette.

* Les plus:

IMG_0237

Le patron est proposé en rang par rang ou en diagramme. Personnellement, c'est la méthode que je préfère. J'ai mis un bon mois à le tricoter car malgrès tout on ne fait que répéter toujours les mêmes rangs et c'est vrai que parfois je finissais par me lasser.

Le résultat final est un très grand châle triangulaire (définitivement ma forme préférée), avec une amplitude parfaite pour s'emmitouffler tout en restant très léger et aérien.

Bien que le patron original soit présenté en unicolore, j'ai opté pour une version bicolore. Il est donc facilement adaptable si vous avez des restes de laines. Je trouve l'effet vagues très réussi.

* En bref:

 IMG_0229

- Modèle: Sandness

- Désigneur: Gudrun Johnston

- Laines: Woolaoops coloris "Ton père ce voleur d'étoiles" et un reste de Maison Corlène Bakewell coloris Grant

- Aiguilles: 4 mm

Posté par fedou à 09:28 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,


24 juillet 2019

De là, on voit la mer - Philippe Besson

Une villa en Italie, le soleil trop fort, des ferries qui font la traversée vers les îles, une romancière qui peine à finir un livre, un jeune officier de l'Académie navale, un accident de voiture à des centaines de kilomètres, l'enchaînement des circonstances, la réalité qui rejoint la fiction, la fin d'un amour,le commencement d'un autre peut-être.

Dans ce roman,l'auteur dresse le portraitd'une femme puissante et de deux hommes fragiles, en proie à des hésitations sentimentales. 

" Et puis, c'est le silence. Pas le silence merveilleux de la villa de Livourne. Ni celui anxiogène de la chambre du blessé. Non plutôt celui, déroutant, d'après les disparitions. Celui où quelqu'un manque. On cherche une présence, un écho ordinaire et rien, on se heurte à l'invisible, on comprend qu'on est seul désormais, tout à fait seul, que personne ne viendra troubler ce silence qui nous écrabouille".

Hafen-Livorno_Toskana_Italien-1200x700

Ce livre est extrêmement bien écrit, dans un style travaillé et juste. Les descriptions sont précises et nous embarquent totalement dans la chaleur de l'automne italien. Rien ou presque n'est dans les dialogues, tout passe dans l'émotion, les regards, mais aussi dans la façon de dire implicitement les choses, ce langage non verbal que l'écrivain manie avec talent et subtilité. Sur les thèmes du sentiment et du renouveau, il est assurément très fort. Il y a aussi cette solitude, ni douloureuse, ni oppressante qu'il sait décrire à merveille.

Posté par fedou à 17:33 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

18 juillet 2019

Couverture Envol - Que tes nuits soient douces

* La petite histoire:

La toute première chose que j'ai mis sur mes aiguilles lorsque j'ai appris que j'étais enceinte, ce fut une couverture. J'ai longtemps hésité sur le modèle. Je me disais qu'elle serait un souvenir que je conserverais précieusement, comme un trésor et qui me rappellerait combien mon bébé était petit et fragile à cette époque là. Mais l'évidence s'est vite imposée à moi: ce serait une couverture Envol, une valeur sûre, une couverture intemporelle.

IMG_0224

* Le patron:

Déjà tricotée une fois, il y a tout juste un an pour la naissance de mon neveu, je ne boude pas mon plaisir avec ce patron. Le motif ajouré est très facile à suivre et à mémoriser. C'est un vrai plaisir de voir se dessiner peu à peu le motif de la couverture sur un fond moelleux de point mousse. Les débutantes en dentelle peuvent se lancer sans crainte.

* La laine:

IMG_0226

J'ai adoré tricoté cette laine épaisse quelque peu rustique. West Yorkshire Spinners est une filature anglaise qui produit des laines de qualité. Cette laine est entièrement filée à partir de laine de la race de moutons Bluefaced Leicester (BFL), la plus luxueuse que l'on puisse trouver au Royaume-Uni, et sa laine est très proche du merinos. La laine n'a pas été teinte : les coloris sont ceux des toisons des moutons.

* Les plus:

IMG_0227

Tricotée en 5.5 mm la couverture monte vraiment très vite. le motif se retient facilement, le tout pour un rendu final bluffant. Le patron est proposé en plusieurs tailles ce qui permet de varier les plaisirs en fonction de la destination de la couverture (landau,berceau ou lit enfant). J'aipour ma part opté pour la taille M.

* En bref:

- Modèle: Envol (disponible en anglais et en français)

- Désigneur: De Rerum Natura

- Laines: West Yorkshire Spinners Fleece Bluefaced Leicester Aran

- Aiguilles: 5.5 mm

IMG_0225

Posté par fedou à 18:44 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

12 juin 2019

Eleanor Oliphant va très bien - Gail Honeyman

Peu soucieuse des bonnes manières et du vernis social, Eleanor Oliphant dit les choses telles qu'elle les pense. Fidèle à sa devise "Mieux vaut être seule que mal accompagnée", elle évite ses semblables et préfère passer ses vendredis soir en compagnie d'une bouteille de vodka. Rien ne manque à sa vie minutieusement réglée et rythmée par ses conversations téléphoniques hebdomadaires avec "maman". MAis tout change le jour où elle s'éprend d'un chanteur de rock. Eleanor découvre alors que, parfois, même une entité autosuffisante a besoin d'un ami...

Comme une Jane Eyre contemporaine, la Eleanor Oliphant de Gail Honeyman est une femme marquée par une profonde solitude et l’ombre d’une enfance déchirante. J’ai adoré cette histoire.

 

https___img

Eleanor Oliphant va très bien est de ces romans à part, entre textes littéraires et fictions plus commerciales : tout à fait accessible mais très bien écrit, aussi lucide et intelligent que drôle et émouvant.

Posté par fedou à 10:38 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

04 avril 2019

Ceux qui restent - Busquet/Xöul aux Editions Delcourt

L'histoire :

Dans une ville, une nuit comme les autres, une créature bibendumesque pénètre par la fenêtre dans la chambre du petit Ben (10 ans). Le monstre (gentil) explique au gamin réveillé en terreur qu’il s’appelle Wumple et qu’il est venu le chercher car lui seul peul l’aider à sauver son royaume fantastique. Excité par l’idée de devenir un héros, Ben accepte et s’en va par la fenêtre, en volant au côté de Wumple. Au petit matin, ses parents le cherchent partout dans la maison… Mais Ben a disparu. Ils appellent la police, qui dépêche sur place deux de ses meilleurs inspecteurs. L’interrogatoire conclut évidemment que la famille est tout à fait aimante et normale. Les indices indiquent que Benjamin a quitté la chambre par la fenêtre. Les flics en déduisent la seule explication possible : une fugue, bien que ce ne soit pas le genre du gamin. Dans les jours et les semaines qui suivent, la population toute entière se mobilise pour tenter de le retrouver, car les appels médiatiques des parents émeuvent. On placarde des affiches en ville, on manifeste, on fait des battues en campagne… mais ça ne donne rien. Et puis aussi soudainement qu’il avait disparu, plusieurs semaines plus tard, Ben est de retour dans son lit. Il raconte à ses parents une histoire complètement dingue de dragons et de guerre contre des forces du mal… Interloqués, les parents mettent cela sur le compte d’un désordre psychologique. Tout en prévenant police et médias de ce retour incroyable, ils font analyser le gamin par des psychiatres. Ils ne sont pas au bout de leurs peines, car Ben va bientôt re-disparaître dans les mêmes circonstances… mais plus longtemps. Les autorités et la rumeur commencent à trouver cela très louche, les parents se retrouvent esseulés et démunis. Une surprenante association va alors entrer en contact avec les parents…

En utilisant beaucoup les voix off narratives, Busquet intrigue à la perfection et nous mène jusqu’au terme d’un conte décalé, finalement plus frissonnant que moral.

ceux-qui-restent-case3

Posté par fedou à 14:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,


30 mars 2019

Le gilet Vitamin D - Laisser entrer le soleil...

* La petite histoire:

Ca y est, nous y sommes c'est le printemps! Ça a commencé très timidement, par les jonquilles qui ont pointé le bout de leurs pétales au jaune flamboyant, puis il y eut les violettes et les hyacinthes sauvages. Depuis peu tous les arbres et arbustes du jardin bourgeonnent et les oiseaux s'en donnent à coeur joie. Je suis à la limite de l'euphorie. Je suis une fille du printemps, je suis à l'affût du moindre signe de redoux. En ce moment, je suis comblée.

* Le patron:

IMG_0220Le patron est très bien écrit, il n'y a jamais de mauvaise surprise avec Heidi Kirrmaieur. Il se tricote du haut vers le bas et la bordure est tricotée à la fin. J'ai décidé de ne pas faire les rangs raccourcis car je voulais un gilet droit et non avec des pans basculés. Je n'ai donc pas réalisé les jetés sur le bas de la pièce.

J'apprécie tout particulièrement le fait que le gilet ne se ferme pas pour des raisons de transformation morphologique évidentes qui ne m'aurait pas permis de le porter sinon. Ce gilet est donc parfaitement baby-bump compatible et pourra être porté par la suite sans soucis.

* La laine:

IMG_0221

La laine Cheeky Merino Joy est un fil 100% Mérinos. La finesse des fibres utilisées donne à cette laine un douceur exceptionnelle et incomparable. Ce fil est tout à fait adapté pour la peau délicate des enfants et des bébés. Certifié GOTS, Rosy Green Wool vous garantit par conséquent que ce fil est bon pour l'environnement, pour les moutons et pour les hommes. Tricoter Cheeky Merino Joy, c'est tricoter éthique et éco-responsable! Alors, je n'ai pas hésité longtemps pour la choisir. D'ailleurs il m'en reste assez pour faire un gilet layette, je suis ravie.

* Les plus:

Ce gilet est l'un des modèles cultes de la designeuse. J'ai choisi de tricoter les manches en rond (le patron prévoit les deux possibilités). J'ai opté pour une taille plus grande car je voulais être à l'aise dans mon gilet et profiter d'un peu plus d'aisance pour bouger à mon aise.

IMG_0219

Le motif ajouré apporte toute sa délicatesse au projet et il se fait tout bêtement avec de simples jetés.

* En bref:

IMG_0222

- Modèle: Vitamin D cardigan

- Désigneuse: Heidi Kirrmaier

- Laine: Rosy Green Wool Cheeky Merino Joy coloris 62 ISar Pebble

- Aiguilles: 3.25;3.5 et 3.75 mm

Posté par fedou à 11:32 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

03 mars 2019

PS. Tu me manques - Brigid Kemmerer

Juliet a toujours écrit à sa mère. Depuis sa mort soudaine, cette habitude est pour elle comme une bouée de sauvetage. Même si les courriers de Juliet restent sans réponse, elle continue de les déposer sur sa tombe chaque semaine.

Declan n'aurait jamais cru q'une lettre pourrait changer sa vie. Pourtant, celle qu'il trouve au cimetière, où il fait des travaux d'intérêt général après le lycée, le touche profondément...Et il ne peut s'empêcher d'ajouter deux mots.

Commence alors une correspondance inattendue entre le crépuscule et la fille du cimetière. Deux étrangers que tout oppose. Ce qu'ils ignorent , c'est que leurs routes se sont déjà croisées.

http___www

Comme Désirée et Benny dans 'Le mec de la tombe d'à côté' (K. Mazetti), Juliet et Declan, lycéens, font connaissance dans un cimetière. Mais indirectement, par le biais d'une lettre posée sur une tombe, adressée à une défunte et lue par curiosité. Un roman "pour adolescents", pris totalement par hasard sur les rayons de la bibliothèque, et qui s'est avéré complètement addictif et bouleversant…

Dans le flot de toutes les pensées qui me traversent à la fin de ce livre, je me dis que c'est dommage de séparer la littérature en catégories! Ce roman magnifique était clairement estampillé "jeunesse", alors qu'il est profond, bien écrit et que tout le monde pourrait y puiser de fortes émotions.

Posté par fedou à 19:53 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

20 février 2019

Châle Thaliah - Le tout premier de l'année

* La petite histoire:

 " La meilleure façon de prédire l'avenir, c'est de le créer. " C'est avec cette phrase pleine d'énergie et d'entrain que je vous adresse mes meilleurs voeux pour cette nouvelle année. Je vais vraiment essayer de faire de cette citation un véritable leitmotiv et j'ai commencé dès le 1er janvier en montant les premières mailles d'un nouveau projet qui me faisait de l'oeil depuis longtemps dans une laine que je trouve splendide tant par la couleur que par la texture. Bref, j'ai commencé l'année avec un tricot 100% plaisir.

* Le patron:

IMG_0216

Le châle Thaliah est de taille moyenne, en maille torses, jours et chevrons facile et assez rapide à tricoter. Sa forme triangulaire est classique et permet de le porter en chèche ou sur les épaules. De par sa simplicité, ce châle est facile à porter. Comme je tricote serré, que, définitivement, je ne suis pas fan des petis châles, et que j'avais en stock plus de laine que demandée par le modèle, j'ai choisi d'utiliser des aiguilles 4.5 mm (au lieu de 4 mm) pour jouer un peu plus sur l'envergure.

* La laine:

J'ai acheté la laine lors d'un destash. Cela signifie qu'un particulier, décide de vendre certaines de ces laines, parfois à des prix plus bas qu'en boutique, pour faire de la place ou parce que la laine ne lui plaît plus ou pour toutes autres raisons. Bref, je trouve ce concept vraiment intéressant quand on cherche une laine qui est peut-être arrêtée par le fournisseur ou si l'on veut faire des économies.

IMG_0217

Ici, il s'agit d'une laine de qualité sport/DK 100% mérinos très retordu. cela permet une définition parfaite du point et convient donc parfaitement au Thaliah. Quant à la couleur, c'est un brun doré parsemé de mouchetures rouge très discrètes. Elle a une profondeur, une vibration qui donne à l'objet fini une densité sans pareil.

* Les plus:

Le patron est écrit en rang par rang. Personnellement, c'est la méthode que je préfère. Mes yeux se perdent facilemnt dans les diagrammes. Il se divise en sections, ça permet de se voir avancer, même si je dois vous avouer que la section "tout en côtes torses" à failli avoir raison de ma motivation.

Le résultat final est un très grand châle triangulaire (définitivement ma forme préférée), avec une amplitude parfaite pour s'emmitouffler.

La petite lisière finale en coloris contrastant donne une petite touche originale à l'ensemble. J'ai longtemps hésité à ajouter les glands, comme sur le modèle d'origine, mais j'y ai renoncé, me voyant déjà avec ma maladresse légendaire, à les coincer dans la fermeture éclair du manteau, à jouer avec et finir par les décrocher...

* En bref:

IMG_0215

- Modèle: Thaliah (égalemnt disponible en français)

- Désigneur: Andrea Mowry

- Laines: (Vi)Laines Tordues sport coloris Enlacer les arbres

- Aiguilles: 4.5 mm

Posté par fedou à 18:31 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

25 novembre 2018

Châle Halligarth - Se laisser guider

* La petite histoire:

J'adore les motifs de dentelle, mais j'avais toujours renaclé à en faire sur l'integralité d'un châle par peur du côté mémérisant de l'ensemble. Alors ce châle Halligarth je l'ai regardé avec envie pendant très longtemps. Je lorgnais sur les différentes versions sur Ravelry, j'essayais dans ma tête de lui trouver la couleur parfaite; mais tout ça restait pure fiction. Et puis au début du mois de novembre, je n'avais plus rien sur mes aiguilles et ce châle triangulaire reprenant un motif traditionnel des Iles Shetland représentant des arbres a continué de m'obséder. Je me suis dit qu'il était temps de sauter le pas.

IMG_0202

* Le patron:

IMG_0205

A première vue, ce châle fait partie de ces pièces dont on se dit: "Celui-là, il va me donner du fil à retordre !"

Pas du tout. Les eplications (sous forme de diagramme) sont limpides. IL s'agit de répéter toujours une partie en fonction du rang. La bordure se relève par la suite. mais là encore, c'est très intuitif car les jetés réalisés pendant le travail du corps, permettent un relvage on ne peut plus aisé.

Le patron propose deux tailles pour le châle. J'avais plus de laine que pour tricoter le petit modèle mais pas assez pour tricoter leplus grand. J'ai coupé la poire en deux et grâce aux conseils avisés de Clo (le poisson panneau) qui en a déjà tricoté deux, j'ai pu réalisé un châle d'une taille non négligeable avec très peu de restes à la fin.

* La laine:

IMG_0206

C'est la première fois que je tricote de la " The Wool Barn". Les couleurs que propose la teinturière sont sublimes. Je voulais aussi un peu changer du mérinos et j'ai opté pour du BFL ( bluefaced leicester). Le BFL est une espèce plus récente. Surtout connue des filateurs, elle fait peu à peu son trou dans la communauté des tricoteurs et des crocheteurs.  la laine de mérinos est légèrement plus fragile que celle de son cousin le Blue Face Leicester. Autre point de légère divergence, l'élasticité. Alors que votre laine de mérinos a la mémoire des formes, le BFL est moins bon élève et n'atteint pas ce niveau d'excellence. Mais ce petit défaut pour certains est en fait un point fort pour d'autres car ce qu'il n'a pas en élasticité il le gagne en drapé ! Votre laine de Blue Faced Leicester devient en effet imbattable avec tous les ouvrages nécessitant un tombé parfait.  Autre point sur lequel notre ami mérinos ne fait pas le poids : le lustre ! Le mérinos, dont la laine est dotée de plus de 2000 écailles par pouce (2.5cm) est une laine relativement mate (plus le nombre d'écaille est élevé, moins la laine réfléchie la lumière). Les écailles du BFL sont structurés différemment est réfléchissent délicieusement la lumière, donnant à la laine un lustre incomparable. 

* Les plus:

IMG_0204

Halligarth est vraiment un châle ipnotique en termes de tricot. Il monte assez vite, les dessins se forment au fur et à mesure, c'est un tricot "vivant". J'ai particulièrement aimé tricoté la bordure en perpendiculaire du corps du châle. C'es également le aprfait exemple de l'importance du blocage. La dentelle se revèle vraiment une fois le projet lavé et épinglé. C'est une merveille.

* En bref:

 IMG_0208

- Modèle: Halligarth (disponible également en français)

- Désigneur: Gudrun Johnston

- Laines: The Wool Barn Heritage BFL 4 couches de coloris Flutter

- Aiguilles: 4 et 4.5 mm

Posté par fedou à 10:31 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

02 novembre 2018

Gilet Floozy - La grande illusion

* La petite histoire:

Je profite de ce jour férié pour vous présenter mon tout nouveau compagnon de route. En ce moment je suis très gilet. Mais le fait de tricoter en fingering me rebutait un peu. Etant très frileuse, je ne voyais pas trop l'intérêt de tricoter des grosses pièces dans un fil si fin. Et pourtant, quand j'ai vu ce gilet, son magnifique empiècement, les possibilités d'association de couleurs...je m'y suis vue tout de suite. Floozy allait me tenir compagnie tout au long de l'hiver et même bien plus loin.

IMG_0195

* Le patron:

Tricoté de haut en bas, pour que vous puissiez l'essayer au fur et à mesure,ce gilet se tricote uniquement en mailles glissées pour créer son yoke coloré. On ne travaille donc qu'une couleur par rang. Pas de colourwork compliqué, c'est le tricot juste simple, facile et adapté à chaque niveau de tricoteur.

IMG_0196

Le patron propose un éventail de tailles et d'options pour obtenir une forme de corps et des longueurs de manche différents en fonction de vos envies. Il pourrra ainsi s'adapter à votre style de vie et à votre garde robe. pour ma part j'ai choisi de tricoter un corps avec une aisance positive et des manches longues pour pouvoir le porter le plus souvent possible.

* La laine:

IMG_0200
Tout est partie de ce rose magnifique que j'ai trouvé chez Madelaine et Filibert. Il s'agit de sa base Merisingle en coloris Canterbury. Ce rose très doux, plein de nuance permettait ainsi un peu plus d'audace pour les couleurs complémentaires. Je n'ai aps alterner les écheveaux mais le travail de la teinturière est tellement rigoureux qu'il n'y a eu aucune démarcation. Les laines sont douces et vraiment agréable à porter. Le fait que ce soit des laines de type single (un seul brin, non retordue) donne beaucoup de gonflant à l'ensemble et a permis un blocage tout doux mais vraiment efficace.

 

* Les plus:

IMG_0201

C'est le premier patron que je tricote de cette désigneuse, mais ce ne sera certainement pas le dernier. Tout est très clair, très bien écrit et bien expliqué. Le gilet monte tout seul. L'attrait principal réside bien sûr dans le rendu final, et cela sans jacquard. J'ai adorécette illusion. C'est presque magique!

* En bref:

IMG_0197

- Modèle: Floozy cardigan

- Désigneur: Libby Jonson

- Laines: Madelaine et Filibert Merisingle coloris Canterbury - Madelinetosh Tosh merino Light coloris Silver fox et Phantasm

- Aiguilles: 3.25 et 3.5 mm

 

Posté par fedou à 11:14 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,