17 octobre 2012

Une escapade à Saint-Malo

stmalo1Il y a quelques années, lors d'un week-end de Pâques, je suis allée avec ma famille visiter le Mont Saint Michel. Le deuxième jour, mes parents nous ont amenées à Saint-Malo et...ce fut le coup de foudre !

Saint Malo est la cité corsaire par excellence. Située sur le littoral de la Manche, cette ville close fait partie de ces quelques cités sur lesquelles plane toujours une atmosphère particulière, un peu hors du temps.

Les remparts qui font face à la mer, les voiliers majestueux qui arrivent au port toutes voiles dehors, les îlots fortifiés qui surgissent de la brume... autant d'images qui brisent les repères et transportent le visiteur en d'autres époques.

Car l'histoire de la cité corsaire est dense, traversée par des héros légendaire, de Surcouf à Cartier.

Si Saint-Malo connaît le succès touristique qui est le sien, c'est peut-être qu'elle conserve un charme renouvelé tout au long de l'année : l'été sous le soleil on se baigne sur la longue plage du Sillon, tandis que l'hiver, une balade le long des remparts sous un ciel chargé, chancelant sous les rafales de vent, le plaisir est tout autre, mais aussi prenant.

Les remparts justement sont le signe de reconnaissance de la ville. Pour découvrir Saint-Malo, le mieux est de commencer par faire le « tour des murs ». C'est ainsi que les Malouins appellent leur promenade favorite autour des remparts. Le spectacle de la mer, les couleurs changeantes du ciel, l'impressionnate stature des hôtels, le tout confère à donner à la cité l'aspect d'un vaisseau de pierre face à l'océan. Ceinturant la ville close, ils offrent sur près de 2 km une première entrée en matière. De la Porte Saint Vincent à la Porte Saint Thomas, chaque courtine regorge d'histoire et de panoramas tous différents présentant la baie.

saint_malo4

Un autre lieu à ne surtout pas oublier : le fort national. Il s'agit d'un bastion situé sur une île uniquement accessible à marée basse. Monument historique construit en 1689 par le grand architecte militaire Vauban, il assurait alors la protection du port de Saint-Malo.

 

SaintMalo028

St-malo4

Saint-Malo fascine et attire toujours plus de voyageurs en quête de séjours ou de vacances dans un site original. La ville s'est adaptée à cette affluence et propose aujourd’hui des services touristiques d'une qualité remarquable qui ne la dénaturent pas.

L'offre d'hébergements est exceptionnelle, tandis que les grands rendez-vous nautiques (Route du Rhum, Course des Grands Voiliers, régate Québec-Saint-Malo...) ponctuent une vie culturelle riche en événements.

Posté par fedou à 19:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


12 octobre 2012

Les Iles Chausey...

 

Chausey c'est...800px-Chausey_flotille_de_voiliers_a_maree_bassemaree_basse

Le plus grand archipel d'Europe, lessivé deux fois par jour par les plus fortes marées du Vieux continent.

Une nature magnifique est un site classé, donc protégé.

Chausey, c'est... tout sauf un lieu commun.

 

 

Si Chausey était une couleur, ce serait le vert. Celui d'une végétation qui va du vert  moussu des vasières de la côte au vert profond de la lande intérieure. Mais si Chausey était un animal, ce serait un oiseau de mer. Un goéland argenté, un cormoran ou un tournepierre, autant d'espèces qui viennent y nicher et y séjourner l'hiver, faisant de tout l'archipel une réserve naturelle classée.

Enfin, si Chausey était un trait de caractère, ce serait sûrement la facétie. Car Chausey l'insaisissable cache bien son jeu : à marée haute, la Grande Île s'entoure d'une cinquantaine d'îlots ; mais quand la mer se retire, c'est plus de 360 écueils qui émergent des eaux.

Ce marnage exceptionnel fait de Chausey le paradis des pêcheurs à pied. D'ailleurs, à Chausey, on ne se déplace pas autrement : automobiles et vélos n'ont pas droit de cité. A Chausey, dormir sur l'île est un vrai privilège : il n'y a qu'un seul hôtel de huit chambres, cinq gîtes communaux et 10 gîtes privés à la « ferme de Chausey ». Mais le dicton chausiais dit : "qui vient à Chausey une fois revient 300 fois!". On parie ?

chausey001-640x480

 

Posté par fedou à 12:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 juin 2012

Une série "So british"...

61435

Ce soir, avec ma maîtresse, nous avons décidé de regarder une série en adéquation avec le temps plus que maussade pour un mois de juin. Nous nous sommes donc installées dans le canapé, un plaid sur les genoux de ma maîtresse et moi sur ses genoux.

Elle a alors lancé la série Sherlock, a éteint les lumières et la séance à commencer. Comme son nom l'indique, cette série raconte les aventures du célèbre détective anglais et de son acolyte, le docteur Watson.

Cette adaptation libre des romans et nouvelles de Sir Conan Doyle place le duo dans un environnement contemporain. Sherlock Holmes est détective consultant et il accueille comme colocataire le docteur Watson, un ancien médecin de l'armée britannique blessé en Afghanistan, qui, soit dit en passant va s'en prendre plein la poire tout au long des épisodes.

Il aide Scotland Yard à résoudre des enquêtes ardues en utilisant ses dons d'observation et de déduction, et en les associant à des techniques actuelles comme Internet ou les téléphones portables.

Ce soir, en grignotant mon os, nous regardons le premier épisode de la série. Et une chose me frappe tout de suite; l'humour noir qui qualifie à lui tout semble le style et la prose anglais.

D'ailleurs ma chère maîtresse se bidonne toutes les deux minutes! En même temps, si je le pouvais, je rigolerais aussi. Avec ses dialogues ciselés assaisonnés d'humour et de clins d'oeil savoureux, comment résisté? Et c'est d'ailleurs ce qui fait tout le charme anglais non? Ce mélange parfait de noirceur et d'absurde.

Un exemple pour que vous compreniez:

Watson: "Pourquoi n'y ai-je pas pensé plus tôt?

Sherlock: Parce que vous êtes stupide (grand silence) ... Mais ne vous inquiétez pas, la plupart des gens le sont!" (rire stupide de ma maîtresse).

Moi,ce que je préfère dans la série, c'est la façon bluffante avec laquelle Sherlock "scanne" les gens la première fois qu'ils les rencontrent. J'aimerais avoir ce don, moi qui suis obligé de renifler tout un chacun pour avoir un minimum d'information à leur sujet.

Un détail en plus, la bande son qui accompagne et rythme les aventures des deux personnages. Une musique faussement guillerette et "so british".

Bon sur ce je vous laisse et vous conseille vivement cette série tordante et décalée.

 

des léchouilles,

Flapie

 

 

 

Posté par fedou à 22:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :